agent co

La profession d’agent commercial est régit Le Code de commerce. L’agent co est un mandataire qui intervient et conclut des contrats pour le compte d’une entreprise. Il doit utiliser son réseau et ses techniques pour trouver des clients et vendre ou louer les produits ou prestations de services de l’entreprise qui le mandate. L’agent co peut participer dans de nombreux domaines. Pourtant, le plus répandu est l’agent co dans l’immobilier. Attention, il ne peut pas y avoir d’agent co dans les secteurs suivants : la banque, l’assurance, la publicité et le voyage. Un agent co n’est pas salarié donc il est son propre chef. L’entreprise vous mandate, mais aucun lien de subordination n’existe entre l’entreprise et l’agent. L’agent co peut fixer ses horaires de travail et ses modalités de mission. La rémunération d’un agent co prend la forme d’une commission. Souvent, elle figure un pourcentage de ventes. Du point de vu fiscal et social, l’agent co a le statut de travailleur indépendant. Attention, il ne faut pas mélanger le statut d’agent co et le VRP (voyageurs, représentants et placiers), qui est un salarié. Il ne faut pas le confondre non plus avec le vendeur à domicile indépendant (VDI) qui est soumis au régime général de la sécurité sociale.

Le mandat commercial

Pour être agent co, il est important de régler contrat d’agent co avec une entreprise, nommé le mandat. C’est par ce contrat que l’entreprise vous mandate pour l’interprète et vendre ses biens ou prestations. Le contrat doit programmer : les coordonnées des parties, les articles applicables aux agents commerciaux, la description des produits ou services à vendre, la durée du contrat, le secteur géographique d’activité, la clientèle cible, les obligations des parties, les modalités de la rémunération et les conditions de rupture du contrat. Il faut faire très attention à ce contrat et ses clauses puisqu’il engage la responsabilité de l’agent co. Il faut signer ce contrat avant de développer votre entreprise en tant qu’agent co. L’agent co a une obligation de loyauté envers l’entreprise qui le mandate. Il ne peut pas représenter une entreprise concurrente sans l’accord de l’entreprise mandante. Enfin, il est à noter que le contrat d’agent co peut être rompu pour diverses raisons. Pour les amples informations, n’hésitez pas de voir cette vidéo https://ressources.first2trade.com/spot-publicitaire-juin2019-b2b

Les statuts juridiques pour l’agent co

L’agent co a l’option entre l’entreprise individuelle et la création d’une société. L’entreprise individuelle sert à tirer profit du régime de la micro-entreprise, qui est simple à gérer. Il est fiscalement intéressant si l’agent commercial n’a pas beaucoup de frais professionnels. Le micro-social simplifié permet d’avoir les charges sociales prélevées selon un pourcentage des recettes déclarées tous les mois ou tous les trois mois. Fiscalement, il gagne du micro-fiscal des bénéfices non-commerciaux (BNC), ce qui lui permet de profiter d’un abattement de 34 %. Si le choix de l’agent porte sur la création d’une société, la Société par Actions Simplifiée (SASU) ou l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) sont les deux formes unipersonnelles qui s’offrent à lui. La création d’une société permet de ne pas être limité en termes de chiffres d’affaires. Il est possible de débuter en tant qu’entreprise individuelle et de muter en créant une société si l’activité est très rentable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *